Allaiter des jumeaux

 

Il y a un moment que je voulais écrire cet article sur l'allaitement de mes jumeaux. Il n'a pas pour objectif de persuader ou de dissuader d'allaiter, et ne prétend pas non plus avoir les clés pour que ça fonctionne. C'est simplement un témoignage, parmi les autres. Sauf, que je ne me retrouvais pas dans les témoignages... Pour certaines mamans, que ce soit de jujus ou de singleton, l'allaitement avait été trop difficile à mettre en place, à maintenir et s’était arrêté tôt. A l'inverse il y a des mamans de jumeaux qui disaient avoir allaité partout, tout le temps, longtemps et moi ça me paraissait juste impossible.

 

Pour ma part, l'allaitement je ne l'ai pas choisi. Avant d'accoucher j'y pensais mais sans dire je VEUX allaiter à tout prix. Et puis finalement ça a été une évidence quand ils sont arrivés. Peut-être parce que ces petits bébés arrivés trop tôt en avaient besoin.

 

Du coup, tout de suite, s'est mis en place le rituel du tire-lait. Ce n'est pas ce qu'il y a de plus glamour, je me sentais même comme une vache laitière par moments... Mais j'avoue avoir éprouvé une grande joie et fierté quand j'ai pu commencer à donner MON lait à mes enfants ! Et plus je leur en donnais, plus j'étais convaincue de vouloir continuer.

 

Les premiers temps ils ne prenaient pas au sein, trop petits ils n'arrivaient pas à se placer ni à être efficaces. Je devais donc tirer le lait et leur donner au biberon. Quand on me demande, je dis franchement que oui c'est une vraie contrainte. Car il faut être à la maison toutes les 3h pour tirer le lait (le tire-lait manuel ça dépanne mais ce n'est pas aussi efficace). Quand on avait du monde j'allais m'isoler 15 à 30 minutes à chaque fois. Je me mettais une pression folle pour avoir la quantité nécessaire pour couvrir les besoins des 2, je suivais tout dans un cahier.

 

Mais ils n'ont bu QUE MON lait pendant 3 mois, puis petit à petit nous avons ajouté du lait artificiel car je ne tirais plus assez, puis j'en ai eu marre du tire-lait alors on alternait la mise au sein et le biberon de lait artificiel et à un peu plus de 5 mois ils sont passés au tout artificiel (un peu par la force des choses...). Je n'aurai même pas imaginé les allaiter si longtemps avant leur naissance et j'avoue en être très heureuse ! Surtout qu'ils ont fini par comprendre comment aller se servir à la source et ce sont de supers bons moments que je n'oublierai jamais !

 

Les moments galère :

 

  • L'installation des 2 en même temps : Allaiter l'un après l'autre c'est hyper chronophage alors j'ai voulu tenter la mise au sein double qu'on retrouve dans les guides d'allaitement ou dont nous avait parlé la maman témoin de l'Association Jumeaux et +. Sur le papier ou dans la bouche de cette maman tout semblait ultra-simple ! Personnellement (et je sais que c'est aussi le cas pour quelques copines du forum, toujours de l'Association Jumeaux et +), ça a été un casse-tête ! Et comment je fais pour porter les 2 en même temps, comment je cale le premier, comment je les aide à attraper le sein ? (J'ai fini par trouver la technique et en faire des photos pour une copine. Je vous fais un encart en bas pour vous raconter).

  • L'allaitement en public : je suis de nature très pudique alors allaiter un bébé en public c'est déjà pour moi un stress mais alors 2 ! Car il faut se le dire, les tee-shirts d'allaitement ne sont pas bien prévus pour être étirés dans les 2 sens. Et toujours avec leurs difficultés pour attraper le sein, je ne pouvais pas le camoufler, sinon il ne l'aurait pas pris. Bref, en public c'était rare et un à la fois !

  • Les petits bobos : j'ai tout eu et longtemps ! C'est très rare de cumuler alors normalement vous ne risquez pas d'avoir la même chose. Un tuyau si besoin, c'est la pédiatre de la PMI qui a trouvé LE remède pour faire passer le muguet dont j'ai souffert de longues semaines et qui résistait aux traitements habituels.

  • Les baisses de la lactation : Galactogil, Ricinus 4CH et des litres de tisane d'allaitement m'ont aidé à maintenir le cap.

  • Les « copines » qui ne comprennent pas vos choix et vous sortent des phrases du genre « ben si tu n'allaitais pas tu serais moins fatiguée ! ». A ce propos, allaiter fatigue, c'est reconnu, mais une alimentation adaptée aide à tenir le coup. Et quand j'ai arrêté d'allaiter je n'étais pas moins fatiguée. L'explication ? Des bébés qui ont mis 7 mois à faire leur nuit ! Donc allaitement ou non j'aurai été dans le même état.

Mais tout cela est très vite oublié quand vos bébés s'endorment après avoir mangé, l'un contre l'autre, les 2 sur votre ventre. Je pouvais rester des heures à les regarder.... Je suis très heureuse d'avoir pu les allaiter, j'aurai peut-être bien aimé continuer encore un peu d'ailleurs ;-)

 

Tout cela pour rassurer celles qui rencontrent des difficultés, elles sont surmontables ! Les moments de bonheur que ça m'a apporté, la satisfaction de leur avoir donné le meilleur de moi-même et le plaisir de partager des moments privilégiés avec mes bébés valent bien les quelques galères.

 

Un grand merci à tous ceux qui m'ont soutenue : mon homme qui m'a aidée et soutenur moralement, ma famille, mes amis, les copines du forum, et aussi les spécialistes allaitement de la Croix-Rousse et l'association Jumeaux et +.

La mise au sein double, un coup de main à prendre.

 

J'ai vite abandonné l'idée de porter les 2 ! J'ai donc suivi les conseils de la maman de Jumeaux et + que j'avais rencontrée à l'association.

Les miens ne tétaient qu'en position "ballon de rugby" (influence de leur père passioné de rugby ???) donc cette technique s'adaptait très bien.

 

1) bien installer son "poste de travail" : un accoudoir d'un côté, un bon dossier dans le dos, de l'espace de l'autre côté.

2) un bon coussin d'allaitement, surélevé avec 2 coussins pour que les bébés soient à bonne hauteur. Si le coussin d'allaitement est trop mou, vous n'arriverez pas à maintenir les enfants.

3) Installer le 1er bébé du côté où il y a de la place.

4) Aller (vite) chercher le second bébé, s'assoir confortablement.

5) Caler le second bébé sur le coussin d'allaitement, contre l'accoudoir.

6) Attraper le 1er bébé et le caler de l'autre côté du coussin d'allaitement.

 

Et voilà :)

Je suis une maman winneuse !
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Artzaita © Mymy-and-the-twins